Balades en VTT



J'ai découvert le VTT en 1992.

J'adore pratiquer dans les sous-bois, en particulier la forêt de Montmorency (Val d'Oise), car elle a du relief et elle est proche de chez moi.

La forÍt de Montmorency
L'étang de la forêt de Montmorency.


Au début de l'année 1997, lors d'une sortie, on a trouvé un renardeau .


Renardeau en forÍt de Montmorency
Petit renard qui dort (... pour longtemps !).


La forêt de Carnelle (Val d'Oise) est intéressante aussi avec son lac turquoise et son relief.

J'ai eu l'occasion lors de vacances de faire de la randonnée en Ardèche. J'en garde un très bon souvenir, car cette région ne manque pas de relief, et se montre accessible au plus grand nombre. Mais je conseille vivement les bandes anti-crevaison pour ceux qui n'apprécient pas les pauses crevaison.

J'ai aussi eu l'occasion de faire quelques randos en Anjou, en Brenne, dans les Alpes Mancelles (St Léonard des bois) .

Par contre je trouve les Alpes (du coté de St Gervais) un peu difficile et on a parfois du renoncer à prendre le VTT, pour des randonnées à pied. Mais il ne faut pas généraliser sur un exemple.

Les monts du Lubéron sont très agréable à VTT. Les paysages sont très beaux, ça monte suffisament pour ne pas s'ennuyer, et pas trop quand même.

Mon premier VTT a été un TopBike bien équipé pour le prix (Alivio/STX), mais inconfortable (cadre trop rigide à mon goût). J'avais remplacé la selle par une plus confortable (en espèce de gel). Ca améliore nettement le confort et je le conseille à tous ceux qui ont mal au derrière après quelques kilomètres. Il m'a rendu trois années de bons et loyaux services.

Mon Sunn xchox 96

Fin 96, j'ai offert à mon dos un Sunn Xchox (modèle 96). Il me dit merci, car je ne ressens plus de courbatures et de fatigue après chaque sortie, même avec un réglage de l'amortisseur arrière assez dur. Coté rendement, c'est pas la même chose. On ne peut pas tout avoir, mais on arrive à un compromis correct en réglant l'amortisseur arrière pas trop souple. Comme les Sunn ont une géométrie plutôt sportive, j'ai monté une potence plus relevée et un cintre de descente, ce qui me donne une position plus confortable.

Pour ceux qui utilisent leur VTT en ville ou sur route, ça vaut la peine d'acheter une paire de pneus adaptés au bitume (slick), car on sent vraiment la différence coté rendement par rapport à des pneus à crampons.

En 2000, j'ai changé la fourche d'origine pour une Marzocchi Z5 Flylight Air. La qualité de l'amortissement a nettement progressé pour un prix raisonnable. Il s'agit d'une fourche air/huile basse pression. De plus la maintenance est à la porté de tous, du moins pour le changement de l'huile.

Bonnes balades ! ! !

 

Des liens :


Dernière mise à jour le 24 mai 2005


Retour