Mini test du Minolta Dimage 7i

Premières impressions, Astuces

[ English language ]

 

J'ai acheté l'un des premiers modèles le 31 mai 2002. La version du firmware est 1.00e.

Un nouveau firmware 1.10e est disponible en téléchargement

Améliorations par rapport au Dimage 7 (en gras celles qui ont fait que je suis passé du 7 au 7i):

 

Le fait de devoir passer par le logiciel Dimage Viewer pour convertir les photos en espace de couleur sRGB (espace de couleur standard) peut être vu comme une contrainte par certains, mais en utilisant le Dimage 7, je me suis rendu compte que ce n'était pas primordial. En effet, j'obtiens de très bon résultats en envoyant les photos directement à l'impression.
L'espace de couleurs du Dimage 7i semble beaucoup plus proche du sRGB que celui du 7, ce qui rend pratiquement superflu la conversion à l'aide du logiciel Dimage Viewer. Néansmoins, il semble que le fait de convertir les photos du D7i dans l'espace de couleur sRGB à l'aide de Dimage Viewer permette de réduir le bruit dans les ombres.
De plus le D7i possède un réglage "couleurs vives", pour ceux qui aiment. Le réglage filtre (sur trois niveaux) permet aussi de réchauffer (ou de refroidir) les couleurs.

Le bruit, bien que parfois présent (zones d'ombres ou sous exposées) n'est pas réellement gênant, car il est souvent invisible à l'impression (et il participe même au modelé de l'image) et on peut le réduire facilement avec un logiciel efficace comme neatimage (pour affichage d'une image en fond d'écran) . Je préfère une image qui conserve le modelé avec parfois un peu de bruit (mais pas trop tout de même) à une image surcorrigé qui enlève le bruit mais aussi certains détails. En réglant la sensibilité sur 100 iso plutôt que auto, on est assuré d'avoir le moins de bruit possible dans les photos.

La consommation semble identique à celle de mon ancien D7 soit environ 150 à 200 photos avec un jeu de NIMH 1800mA avant que l'indicateur de batteries faibles n'apparaisse. Par contre il semble qu'on puisse utiliser le D7i plus longtemps une fois l'indicateur de batteries faibles allumé.
Les accus fournis peuvent ne donner leur pleine capacité qu'après plusieurs recharges (3 ou 4). Si les accus ont été rechargés il y a plus de 15 jours, il est raisonnable de les recharger à nouveau avant une utilisation importante (à cause de l'autodécharge).

Accessoires recommandés :

Astuces :

 

Tableau récapitulatif

Points positifs (en gras, différences avec le D7) Points négatifs

+ + + Zoom 28-200, 1:2.8-3.5 (position 28mm très pratique, distortion peu sensible). Compacité du zoom.
+ + + Qualité des images de 4,95 MPix (2568x1928)
+ + + Choix de la focale du zoom par une bague classique (rapide, précis, silencieux et économe en énergie, mais nécessite l'utilisation des deux mains).
+ + + Sensibilité réglable de 100 à 800 iso (réglage 800 iso peu utilisable, mais c'est quand même bien de le proposer)
+ + + Alimentation par 4 accus AA nimh 1850 mA (piles alcalines ou accus nicd fortement déconseillés).
Chargeur rapide Sanyo fourni (100-240 Volts)
+ + + Extension manuelle du flash intégré (on est sûr que le flash ne se déclenchera pas si on ne le veut pas). Mode flash haute vitesse, il n'y a pas de vitesse de synchro maxi, très bien pour le fill-in. Mode flash sans cordon supporté
+ + + Griffe pour flash externe compatible avec les flashs dynax 3600HS et 5600HS et les modes haute vitesse et flash sans cordons. Télécomande compatible avec les accessoires dynax.
+ + + Très bonne ergonomie, la plupart des réglages photo sont accessibles sans allumer l'écran TFT (rappelés sur l'écran LCD rétroéclairé) et sans passer par le menu (touche directe et molette).
+ + + Mise en fonction rapide (~ 2,5 secondes). Extinction immédiate (pour un rangement rapide).
+ + + Visionnages des photos très rapide (pratiquement instantané), avec zoom x4, histogramme et rappel des paramètres de prise de vue (diaphragme, vitesse, ... etc)
+ + + Bouton quickView pour visualiser les photos et les effacer rapidement sans changer de mode (le zoom x4 et l'histogramme sont accessible dans ce mode)
+ + + Le viseur et l'écran sont utilisables même en très faible lumière car le gain augmente automatiquement (on vise alors en noir et blanc, mais la photo sera bien prise en couleur).
+ + + Modes d'expositions : programmes résultats, programme standard (décalable), priorité diaphragme, priorité vitesse, manuel.
+ + + Mesure spot, centrée ou multizones.
+ + + Autofocus rapide (pour un APN) et très efficace en basse lumière
+ + + Réglage du contraste à la prise de vue. Permet un meilleur rendu avec une scène très contrastée (en réglant sur -3).
+ + + Possibilité de mettre à jour le firmware (le logiciel).
+ + + Mémorisation auto de l'exposition et la mise au point si on ne relache pas complètement le déclencheur après avoir pris une photo, il suffit alors de recadrer et presser le déclencheur à fond pour prendre une nouvelle photo avec les mêmes paramètres (utile en panoramique par exemple)
+ + Le viseur permet d'apprécier l'exposition (pour utilisation du correcteur d'exposition).
+ + Plusieurs formats disponibles en plus du format de base : 1600x1200, 1280x968, 640x480. Choix du niveau de compression indépendant.
+ + Mise en marche automatique du viseur quand on approche l'oeil du viseur quand l'appareil est en marche (permet d'augmenter l'autonomie). Possibilité de commutation automatique entre le viseur et l'écran arrière.
+ + Qualité de l'écran TFT, lisible même au soleil. Mais rendu des couleurs moyen et angle de vue restreint, il faut être bien en face.
+ + Filetage diamètre 49mm (mais vignettage en grand angle). Utilisation d'une bague 49->62 indispensable en position grand angle.
+ + Compact flash type I et II (accepte les microdrive 512 Mo et 1 Go).
+ + Liaison USB, l'appareil photo est reconnu comme un disque dur, donc pas de drivers spécifiques à installer sous windows 2000 et XP (drivers fournis pour windows 98).
+ + Bracketing sur l'exposition, le contraste la colorimétrie (mais un seul à la fois)
+ Intervallomètre (mode photo ou vidéo).
+ + Mode vidéo (avec le son)
+ + Paresoleil fourni
+ Relative compacité en regard des possibilités. Ca n'est pas un ixus, mais il est plus compact que l'impression donnée par les photos. Il reste assez discret en utilisation.
+ Appareil silencieux : pas de moteur pour l'extension du zoom, on entend juste un très léger clac lors du déclenchement. (autofocus légèrement plus bruyant que sur le dimage 7, ça semble logique attendu qu'il est plus nerveux)
+ + + + + Le pare-soleil avec sa découpe en fleur plait bien aux filles ;-)

- - - Difficulté pour apprécier la justesse de la mise au point dans le viseur
- - Mise au point manuelle pas très facile, même avec la loupe x4 et la bague de mise au point à la base de l'objectif. Mais c'est mieux que chez certains concurrents.
- - La distance de mise au point manuelle, n'est pas conservé quand on éteint l'appareil. Elle repasse à environ 1m, ce qui est assez gênant en astrophoto par exemple quand on l'avait préréglé sur l'infini. Mais quand il s'éteint automatiquement, elle est conservée si on le rallume en pressant le déclencheur (ne pas rallumer en mettant l'interrupteur sur off puis on).
- - Je trouve la plage de mise au point trop large (difficile de prédire où va se faire la mise au point sur des sujets complexes) ou trop réduite (en mode mise au point ponctuelle ou spot). Un troisième mode serait intéressant. Mais bon c'est bien d'avoir le choix de passer en mise au point ponctuelle (surtout en macro sur pied), d'autant que la mesure de l'exposition multizones tient compte de l'endroit où se fait la mise au point.
- - La qualité de l'écran extérieur semble assez moyenne (rendu des couleurs), mais il est assez lisible en extérieur. Le rendu des couleurs et la finesse du viseur semble nettement meilleur.
- Impossible de faire la mise au point sur des sujet comportant des reflets (carrosserie, chromes, dorures au soleil, ...).
Il faut viser une zone sans reflets intenses. Heureusement qu'on peut passer en mise au point spot.
- Vignettage en position grand angle (de 28 à 35 mm) si on utilise des filtres diamètre 49, même fins (testé avec un polarisant Hoya spécial grande-angle donc fin).
J'utilise une bague 49->62 pour ne pas avoir de vignettage en position grand angle.
- Pas de mode panoramique (pas trop grave car on dispose du mode d'exposition manuel)
- Consommation importante. Il est conseillé de désactiver l'allumage automatique de l'écran arrière pour l'améliorer. Mais l'allumage automatique du viseur quand on y porte l'oeil permet d'augmenter nettement l'autonomie. Nécessite l'utilisation de batteries puissantes : des accus nimh 1800 mA ou plus sont recommandés et permettent de prendre plus de 100 photos. Heureusement un jeu d'accus AA Nimh est beaucoup moins cher qu'une batterie propriétaire au Li-Ion.
- - Passer en mode zoom prend nettement plus de temps que sur un ixus v2 qui agrandit l'image sans délai. Mais une fois qu'on est en mode zoom ça va assez vite, bien que l'ergonomie dans ce mode ne soit pas super (choisir le niveau d'agrandissement, puis se déplacer ... lentement). Il faudrait prendre exemple sur l'ixus v2 qui semble parfait sur ce point.
- Balance des blancs automatique qui fonctionne assez mal. Il est préférable de passer en réglage manuel ou personnalisé.
- Bruit assez présent (si on observre un agrandissement d'une photo sur ordinateur) mais en pratique pas gênant lors des tirages papier.

Conclusion :

Le Dimage 7i corrige la plupart des défauts du Dimage 7, c'est un appareil à recommander sans retenue. Il dispose de toutes les fonctions aptes à satisfaire un amateur expert, d'une ergonomie très aboutie, et les résultats sont de très bonne qualité.

Après une année d'utilisation, je l'ai revendu pour passer à un reflex numérique.

 

Liens :

 


Contactez moi : Email

dernière modification le 28 nov 2003